8, Critique musicale, volume 8 : 1852-1855, volume 8 : 1852-1855
EAN13
9782853572545
ISBN
978-2-85357-254-5
Éditeur
"SFM – Société française de musicologie"
Date de publication
Séries
Critique musicale (8)
Nombre de pages
646
Dimensions
24 x 16 x 3 cm
Poids
1250 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

8 - Critique musicale, volume 8 : 1852-1855

volume 8 : 1852-1855

"SFM – Société française de musicologie"

Offres

Autres livres dans la même série

Entre deux séjours à l’étranger où ses œuvres connaissent un grand retentissement, Berlioz nous entraîne dans le tourbillon de la vie des théâtres et des concerts qui sévit à Paris dans les premières années du Second Empire.Se succèdent à l’Opéra reprises et créations d’opéras de Verdi (Les Vêpres siciliennes), Halévy (Jaguarita l’Indienne), Gounod (La Nonne sanglante) tandis qu’à l’Opéra-Comique et au tout nouveau Théâtre-Lyrique s’affichent, à un rythme soutenu, des ouvrages dont le public est friand, de Reber, Massé, Clapisson, Grisar, Adam, Ambroise Thomas ou Eugène Gautier.À cette activité lyrique foisonnante s’ajoutent les publications d’albums et de livres savants, l’émergence de sociétés musicales comme celle que fonde Pasdeloup, les concerts parisiens en tous genres où brillent Ernst, Vieuxtemps, Bottesini et tant d’autres, sans oublier les tournées triomphales à l’étranger « qui nous enlèvent nos étoiles ».Enfin, signant anonymement un article de 1855, Berlioz prend le temps de se faire le chantre discret de son propre Te Deum, enfin joué à la veille de l’ouverture de l’Exposition universelle de Paris, tandis que, sur toile de fond de guerre de Crimée, il relate son voyage en Russie de 1847, exprimant sa reconnaissance aux Russes, qui l’accueillirent si chaleureusement.Dans ce nouveau volume, la plume de Berlioz sait une fois encore captiver le lecteur en faisant revivre avec panache nombre de musiques et musiciens parfois tombés dans l’oubli et montrer ainsi toute la richesse de la vie musicale parisienne de l’époque.
S'identifier pour envoyer des commentaires.