Aria
EAN13 : 9782234088887
ISBN :978-2-234-08888-7
Éditeur :Stock
Date Parution :
Collection :LA COSMOPOLITE
Nombre de pages :522
Dimensions : 21 x 13 x 3 cm
Poids : 535 g
« Je vais t’appeler Aria, à cause de toutes les douleurs et de tous les amours du monde. »

Téhéran, 1953. Par une nuit enneigée, Behrouz, humble chauffeur de l’armée, entend des pleurs monter d’une ruelle. Au pied d’un mûrier, il découvre une petite fille aux yeux bleus, âgée de quelques jours. Malgré la croyance populaire qui veut que les yeux clairs soient le signe du diable, il décide de la ramener chez lui, modifiant à jamais son destin et celui de l’enfant, qu’il nomme Aria.
Alors que l’Iran, pays puissant et prospère, sombre peu à peu dans les divisions sociales et religieuses, trois figures maternelles vont croiser la route d’Aria et l’accompagner dans les différentes étapes de sa vie : la cruelle Zahra – femme de Behrouz –, qui la rejette et la maltraite, la riche veuve Fereshteh qui l’adopte et lui offre un avenir, et la mystérieuse Mehri, qui détient les clefs de son passé.
À l’heure où le vent du changement commence à souffler sur l’Iran, Aria, désormais étudiante, tombe amoureuse de Hamlet, un jeune Arménien. Mais, lorsque la Révolution éclate, les espoirs des Iraniens sont rapidement balayés par l’arrivée au pouvoir de l’Ayatollah Khomeini et la vie d’Aria, comme celle du pays tout entier, s’en trouve à jamais bouleversée.

« Un Docteur Jivago iranien. »
Margaret Atwood

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par . (Librairie Clareton des Sources)

Téhéran, 1953, par une nuit de grand froid, un nourrison abandonné est recueilli par Berhouz, un honnête homme. Attendrait par cet enfant aux yeux bleus (signe de malédiction en Iran), il la ramène chez lui et la prénomme Aria.
À travers cette héroïne indomptable , on découvre un Iran puissant et prospère qui sombre peu à peu dans les divisions sociales et religieuses.
Une saga passionnante !
Une belle découverte pour cette rentrée littéraire 2020.