Une forêt d'arbres creux
EAN13 : 9782357070653
ISBN :978-2-35707-065-3
Éditeur :Fosse aux ours
Date Parution :
Nombre de pages :128
Dimensions : 20 x 13 x 1 cm
Poids : 162 g
Langue : français

Une forêt d'arbres creux

De

Terezin, République Tchèque, décembre 1941.
Bedrich arrive dans la ville-ghetto avec femme et enfant. Il intègre le bureau des dessins.
Il faut essayer de trouver chaque matin un peu de satisfaction en attrapant un crayon, jouir de la lumière sur sa table à dessin, pour enfin s'échapper du dortoir étouffant, oublier la faim, la fatigue et l'angoisse.
Chaque jour se succèdent commandes obligatoires, plans, aménagements de bâtiments.
Chaque nuit, le groupe se retrouve, crayon en main, mais en cachette cette fois. Il s'agit de représenter la réalité de Terezin sans consigne d'aucune sorte.
Et alors surgissent sur les feuilles visages hallucinés, caricatures. Tout est capté et mémorisé la nuit puis dissimulé précieusement derrière cette latte de bois du bureau des dessins.

Antoine Choplin (Auteur) a également contribué aux livres...

Nord-Est

Nord-Est

Antoine Choplin

Fosse Aux Ours

En stock, expédié aujourd'hui 18,00 €
Partiellement nuageux

Partiellement nuageux

Antoine Choplin

Fosse Aux Ours

En stock, expédié aujourd'hui 16,00 €
Une forêt d'arbres creux

Une forêt d'arbres creux

Antoine Choplin

Points

En stock, expédié aujourd'hui 5,90 €
Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar

Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar

Antoine Choplin

Fosse Aux Ours

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 18,00 €
L'incendie

L'incendie

Antoine Choplin, Hubert Mingarelli

Fosse Aux Ours

Indisponible sur notre site
Les gouffres

Les gouffres

Antoine Choplin

Fosse Aux Ours

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 16,00 €
En savoir plus sur Antoine Choplin

Vidéo

Julien de la librairie Dialogues nous propose ses coups de cœur de la rentrée littéraire 2015 : "Une forêt d'arbres creux" d'Antoine Choplin (La fosse aux ours), "Il était une ville" de Thomas B. Reverdy (Flammarion), "Tout ce qui est solide se dissout dans l'air" de Darragh Mc Keon (Belfond) et "La mer, le matin" de Margaret Mazzantini (10-18).
Réalisation : Ronan Loup.
Questions posées par : Marion Le Goascoz.

3 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

camp de concentration

5 étoiles

Par .

Une forêt d’arbres creux entoure le camp de Terezin, camp « modèle » dans lequel sont déportés des artistes. Bedrich y arrive avec sa femme et son jeune fils. Dessinateur, il est affecté aux bureaux des dessins, surtout chargé d’architecture.

Mais Terezin est avant tout un camp : les détenus tombent malades, sont peu nourris, hommes et femmes sont séparés la journée.

Malgré tout, en silence et dans la nuit, les dessinateurs expriment la réalité du camp pour tenter de la faire connaître à l’extérieur.

Un texte plein d’émotions sur des petits riens qui font une vie ou un embryon de résistance.

L’image que je retiendrai :

Celle de la cachette des dessins, au creux d’un mur, derrière trois planches de bois.

http://alexmotamots.wordpress.com/2015/12/10/une-foret-darbres-creux-antoine-choplin

Le dessin ou la vie

5 étoiles

Par .

Mourir d’avoir dessiné l’inconcevable réalité d’un camp de concentration. Dans « Une forêt d’arbres creux », texte court et percutant, Antoine Choplin retrace en le fictionnant, le destin tragique de l’artiste caricaturiste tchèque, Bedrich Fritta. En décembre 1941, il fut déporté avec sa femme, Johanna, et leur fils de moins d’un an, Tomi, dans la ville-ghetto de Therisienstadt (aujourd’hui Terezin en République tchèque). Nommé à la direction du service de dessin technique de ce camp, que les nazis voulaient faire passer pour une colonie juive modèle, l’artiste fut accusé en juin 1944 de « propagande de la terreur », transféré et exécuté à Auschwitz pour avoir caché et fait passer clandestinement des croquis représentant l’horreur concentrationnaire.

Il faut autant de talent que d’humilité pour s’emparer d’une histoire qui n’est pas la sienne quand elle touche à la Shoah. Tenter de témoigner de l’inimaginable quand on ne l’a pas vécu est un exercice à haut risque qu’accomplit et réussit Antoine Choplin. Son regard d’auteur sur cette histoire parvient à atteindre une forme de vérité et à nous bouleverser. De ses mots sensibles, il dessine les contours de cette tragédie entre création et destruction. Son personnage était un dessinateur caricaturiste, tendance expressionniste et le talent d’Antoine Choplin c’est justement de ne jamais forcer le trait, de veiller à ce que sa touche reste délicate.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Admirable !

5 étoiles

Par . (Librairie La Galerne)

Un texte rare et précieux d’une grande finesse et subtilité pour dire l’indicible. Admirable !