Soledad

Soledad

De María Dueñas
En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 8,60 €
mardi 11 juin 2019 3 étoiles

Mexico, 1860. Venu d'Espagne avec pour seuls bagages deux enfants orphelins de leur mère morte en couches, Mauro Larrea a fait fortune dans les mines d'argent au fond desquelles il a commencé par travailler comme simple mineur. Désormais riche, introduit dans la meilleure société mexicaine, il n'a plus qu'un seul souci : remettre son fils Nicolas dans le droit chemin en l'unissant avec la fille d'une des plus grosse fortune de la ville. Hélas, ses beaux projets s'envolent en même temps qu'éclate la guerre de Sécession aux Etats-Unis où ses derniers investissements sont bloqués. Ruiné, Larrea veut avant tout sauver les apparences et protéger ses enfants de la honte. Il quitte le Mexique à la hâte et embarque pour Cuba dans l'espoir d'y trouver des affaires juteuses susceptibles de le remettre rapidement à flot. Les hasards de la vie font de lui le propriétaire d'un domaine viticole en Andalousie. Le voilà donc de retour au pays natal avec l'idée de tout vendre pour rentrer à Mexico les poches pleines. Le temps presse et pourtant...sa rencontre avec l'envoûtante Soledad Montalvo Claydon pourrait mettre à mal toutes ses certitudes.

Évasion, exotisme, aventures, romantisme... Maria Dueñas nous convie à un voyage dans le temps et dans l'espace et nous emmène à la fin du XIXè siècle, au Mexique, à Cuba et en Espagne. C'est l'occasion pour elle d'évoquer un empire colonial espagnol qui commence à se déliter, confronté aux envies d'indépendance de ses colonies d'Outre-mer. Le Mexique est déjà un pays libre qui a fait la fortune des exploitants miniers tandis que Cuba reste dans le giron de la mère patrie, pratique l'esclavage et la traite négrière. Grâce à un travail de documentation d'envergure, l'auteure décrit avec précision les mœurs, le mode de vie, les transports, les technologies propres à l'époque. En Espagne, elle nous entraîne dans le monde des vignobles de Jerez de la Frontera, chais, caves, vignes et riches familles de viticulteurs. C'est en Andalousie qu'apparaît la belle Soledad qui donne son nom au roman. Avec elle, l'histoire prend un tour plus tragique, plus romantique, plus stéréotypé. Entre commerce du vin, secrets de famille et amour impossible, la rencontre entre Mauro Larrea et Soledad Montalvo fait des étincelles mais n'est pas entièrement convaincante...
Le roman souffre de quelques longueurs, l'histoire ronronne sans jamais décoller jusqu'à sa fin prévisible. Curieusement, malgré les voyages, l'aventure, les grands sentiments, Soledad manque de souffle et n'atteint pas le niveau de "L'espionne de Tanger", le premier roman de Maria Dueñas. Une lecture plutôt laborieuse et assez décevante.


Emma à Tokyo

Emma à Tokyo

De Claire Frossard
En stock, expédié aujourd'hui En stock, expédié aujourd'hui 13,70 €
mardi 04 juin 2019 4 étoiles

Après un voyage qui l'a menée à Paris et à Rome, Emma, petite moinelle intrépide, a réservé une montgolfière pour rentrer chez elle à New York. Mais patatras ! Durant sa traversée de l'Atlantique, un terrible ouragan endommage son ballon et elle atterrit en catastrophe à Tokyo ! Prise en charge par madame Maneki-Neko, une chatte japonaise, Emma découvre la capitale du Japon. Du temple Gotoku-ji au palais impérial, de Shibuya à Omoide Yokocho, la moinelle découvre les coutumes du pays, se trempe dans un onsen et goûte les spécialités locales.

Un magnifique album pour faire découvrir le Japon traditionnel aux enfants. La bonne idée, c'est d'avoir mélangé dessins et photographies pour une vraie immersion das les paysages japonais et les rues de Tokyo. Autres petits plus : un lexique en fin d'ouvrage pour apprendre quelques mots de japonais et un guide pour fabriquer un koinobori, cette carpe qu'on hisse au Japon le jour des enfants et qui sera le moyen pour Emma de rentrer chez elle.
Cet album qui fait voyager et rêver va maintenant partir vers d'autres cieux. Après un escale chez moi dans l'Est il va prendre la direction de la Côte d'Azur pour faire le bonheur de la petite Zoé. Bon voyage Emma !


Le royaume du fruit-étoile

Le royaume du fruit-étoile

De Derek Walcott
Traduit par Claire Malroux
Indisponible sur notre site Indisponible sur notre site
dimanche 02 juin 2019 4 étoiles

Découverte du Prix Nobel 1992, le poète et dramaturge caribéen Derek Walcott. C'est toujours difficile de lire de la poésie quand on est pas un expert du genre. Il faut alors juste se laisser porter par les mots et apprécier la petite musique du poète. Les vers de Walcott sentent le sel, la mer, le soleil. Ils évoquent Sainte-Lucie et les Caraïbes mais abordent aussi des sujets plus profonds comme la foi, l'amour et la quête d'identité. Comme lui-même, son héros est un Chabin, un ''nègre rouge'', c'est-à-dire un métis au teint clair, trop noir pour les coloniaux, top blancs pour les noirs. La traite des noirs, l'esclavage, la colonisation, le métissage et la privation d'une identité propre, d'une mémoire, d'une Histoire qui en découle sont autant de thèmes sous-jacents dans ces poèmes qui contiennent une part autobiographique. Sa quête peut se résumer par ces sublimes vers :
''Je ne suis qu'un nègre rouge qui aime la mer, - j’ai reçu une solide éducation coloniale, - j’ai du Hollandais en moi, du nègre, et de l’Anglais, et soit je ne suis personne, soit je suis une nation''.
Un très beau recueil, facile d'accès, qui, de plus, est bilingue. On peut donc lire les poèmes dans leur anglais d'origine et dans leur traduction française. À découvrir.


Errance

Errance

De Inio Asano
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 15,00 €
samedi 01 juin 2019 4 étoiles

Kaoru Fukazawa vient de mettre le point final à la série de mangas qui l'a rendu célèbre. Après huit ans de travail à plein temps, il est à la croisée de chemins. Ses fans, son éditeur, sa femme attendent de lui qu'il se lance immédiatement dans une nouvelle série mais le mangaka est en panne d'inspiration. Contrarié par la chute de ses ventes, Kaoru pose un regard désabusé sur son métier et le monde de l'édition. On le pousse à dessiner un manga commercial et vendeur alors qu'il voudrait se consacrer à un projet moins superficiel. Mais qu'a-t-il encore à dire ? Sa vie part à la dérive, son mariage ne le satisfait plus, les frustrations et les rancoœurs s'accumulent.

Dans ce one-shot, Inio Asano délaisse ses personnages adolescents pour suivre un quadra à l'avenir tout tracé. Et pourtant... Las de la voie qu'on lui impose, l'homme perd peu à peu ses repères. Egocentrique, sûr de son talent, il semble revenu de tout et ne se satisfait plus du monde dans lequel il évoluait jusqu'à présent. Entraîné dans une spirale descendante, il met un terme à son mariage, congédie ses assistants et entame une lente et inexorable dérive qui le conduit dans les bras d'une prostituée.
À travers l'histoire de ce personnage blasé, Asano décrit la profession de mangaka et ses dérives. Artiste ou dessinateur à la chaîne, passionné ou tâcheron, le mangaka sacrifie parfois ses idéaux sur l'autel du commerce. Produit de consommation plus qu'objet littéraire, le manga doit sans cesse se renouveler, surfer sur les modes, plaire au plus grand nombre. Le mangaka qui ne se plie pas aux diktats des lecteurs et des réseaux sociaux finit aux oubliettes, remplacé par plus jeune, plus malin, plus moderne, plus vendeur que lui...
Peinture à la fois acide et lucide d'une profession qui fait rêver mais qui s'avère source de déception, "Errance" est aussi porté par les fabuleux dessins d'Inio Asano, hyper réalistes et précis dans les détails des paysages ou des visages, bucoliques dans la campagne japonaises et très crus dans les scènes de sexe. Un manga qui secoue, qui met parfois mal à l'aise, à réserver toutefois à un public averti.


Une heure de ténèbres

Une heure de ténèbres

De Michele Rowe
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,70 €
samedi 01 juin 2019 5 étoiles

Le Cap, Afrique du Sud, 28 mars, 20 heures. Les lumières de la ville s'éteignent pour l'opération ''Une heure pour la planète''. Une heure pour protester contre le réchauffement climatique, une heure de ténèbres où tout est possible.
Dans sa résidence ultra-sécurisée, Annette Petroussis a allumé des bougies, couché ses aînés, Kai et Alexi, et s'apprête à allaiter Callum, son dernier-né dans le calme et la pénombre de sa chambre. Mais la quiétude de ce moment privilégié avec son bébé est rompu par l'irruption de deux individus masqués dans la maison. Sous la menace d'une arme, la mère de famille est enlevée avec Callum et obligée de conduire ses ravisseurs à travers la ville plongée dans le noir alors que ses deux garçons sont laissés seuls dans leur lit.
Jugée inquiétante, sa disparition est confiée au poste de police de Diep River où l'inspectrice Persy Jonas officie depuis deux ans, sous les ordres de son amant, l'adjudant Ren Tucker. Mais alors que Persy se donne corps et âme pour retrouver la maman de Kai et Alexis, elle est contactée par Marge Labuschagne, la psychologue avec laquelle elle a déjà collaboré par le passé. Celle-ci s'inquiète d'une autre disparition, celle d'une de ses anciennes patientes, Severine Hamilton, une adolescente qui s'est elle aussi volatilisée pendant l'heure pour la planète et qui habitait la même résidence qu'Annette Petroussis. Les deux affaires sont-elles liées ?

Deuxième opus des enquêtes sud-africaines de Persy Jones, la jeune fliquette métisse et de Marge Labuschagne, la psy quinqua et blanche. Et deuxième coup de cœur ! Le premier atout de cette série est d'abord le dépaysement. On voyage au Cap, à la découverte de la faune et de la flore locales, d'une langue aussi où se mêlent diverses origines. Mais au-delà de l'exotisme, c'est aussi une immersion dans un pays qui n'a pas fini de régler ses comptes avec l'apartheid. La nation arc-en-ciel reste un doux rêve quand noirs et blancs sont toujours séparés dans des quartiers bien distincts. On cohabite mais on ne se mélange pas. Aux blancs, les ghettos de riches cernés de hauts murs et de barbelés électrifiés, aux noirs les townships misérables. Les tensions raciales restent bien présentes, exacerbées par la politique des quotas qui permets aux noirs, aux femmes, aux métis d'occuper les postes les plus convoités.
Persy Jones, femme et métisse, ne doit pourtant son grade d'inspectrice qu'à son seul mérite. Pourtant, elle doit se battre chaque jour pour prouver qu'elle n'a pas usurpé sa place dans une police gangrenée par la corruption, la violence, le sexisme, les luttes de pouvoir et l'incompétence de certains.
Le roman fait bien sûr la part belle à l'enquête sur la disparition d'une père et de son bébé mais évoque aussi la spoliation des terres appartenant aux noirs par les Afrikaners et le rude combat pour leur restitution. Et bien sûr, on retrouve Persy et Marge, aussi bien au travail que dans leur vie privée parfois bien compliquée. Deux héroïnes attachantes qu'on aura plaisir à retrouver dans la suite de leurs aventures.
Un excellent polar, tendu, nerveux et exotique.