Une famille presque normale
EAN13 : 9782355847318
ISBN :978-2-35584-731-8
Éditeur :Sonatine
Date Parution :
Nombre de pages :528
Dimensions : 22 x 14 x 3 cm
Poids : 568 g

Une famille presque normale

De

Traduit par

Il n’existe pas de famille normale.

Faites connaissance avec la famille Sandell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s’apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C’est une famille normale, une famille comme les autres. Et comme toutes les autres familles de la ville, les Sendell sont horrifiés quand un important homme d’affaires, Christopher Olsen est retrouvé assassiné. Ils le sont plus encore quand, quelques jours plus tard la police vient arrêter Stella. Comment pouvait-elle connaître Olsen, et quelles raisons auraient pu la pousser à le tuer ? Il ne peut s’agir que d’une erreur judiciaire.

Dans ce récit en trois parties, chacun des membres de la famille tente à son tour de recomposer un puzzle dont il n’a pas toutes les pièces. C’est d’abord Adam qui s’exprime, puis Stella, et enfin Ulrika. Chaque fois, de nouvelles perspectives se font jour, la version précédente est remise en question, la vérité s’échappe. La seule évidence qui s’impose très vite, c’est qu’il n’existe aucune famille « normale ».

Plus qu’un thriller, une découverte exceptionnelle.

Rémi Cassaigne (Traduction) a également contribué aux livres...

Au nom de la vérité / roman

Au nom de la vérité / roman

Viveca Sten

Albin Michel

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,90 €
Femmes sans merci

Femmes sans merci

Camilla Läckberg

Actes Sud

En stock 14,90 €
Ses yeux bleus

Ses yeux bleus

Lisa Hagensen

Actes Sud

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 9,80 €
Dans l'ombre du paradis

Dans l'ombre du paradis

Viveca Sten

Albin Michel

En stock 21,90 €
La Sorcière

La Sorcière

Camilla Läckberg

Actes Sud

En stock 10,00 €
1793

1793

Niklas Natt Och Dag

Sonatine

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,00 €
En savoir plus sur Rémi Cassaigne

1 Commentaire 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Une lecture différente et très plaisante.

4 étoiles

Par .

En commençant 𝙐𝙣𝙚 𝙁𝙖𝙢𝙞𝙡𝙡𝙚 𝙋𝙧𝙚𝙨𝙦𝙪𝙚 𝙉𝙤𝙧𝙢𝙖𝙡𝙚, de 𝙈. 𝙏. 𝙀𝙙𝙫𝙖𝙧𝙙𝙨𝙨𝙤𝙣, ne vous attendez pas à lire un simple thriller ou un polar, car si c’est votre seule attente, elle serait déçue, et ce roman a tant de qualités que ce serait dommage de ne pas le lire pour ce qu’il est : un roman sociétal, sûrement un roman noir, mais surtout et avant tout un roman humain.

Adam Sandell, pasteur, et sa femme, Ulrika, avocate, ont une fille de 19 ans, Stella, au caractère plutôt difficile.
Ils ont tout de la famille respectée, et respectable.
De la famille parfaite même.

Sauf qu’aucune famille n’est réellement parfaite, nous le savons tous. Même si nous espérons tous que la nôtre fasse exception.
Ou tout du moins qu’elle donne mieux le change que les autres...

Les Sandell, eux, vont voir cet espoir exploser en plein vol lorsque leur fille est accusée du meurtre d’un homme d’affaires.
Alors, à tour de rôle, ces trois là vont nous raconter, nous expliquer leur vie. Leur passé et leurs secrets. Mais aussi les doutes, les certitudes, les chagrins, les colères et les espoirs.
Tout ce à quoi ils ne veulent renoncer et tout ce qu’ils sont prêts à sacrifier...

Et le lecteur les suit, les écoute. Les croit, parfois, et doute, souvent.
Père, mère et fille. Une seule famille, mais trois versions.
Et le lecteur continue. Il veut comprendre. Il veut savoir.
Il aura un peu plus de 530 pages pour y parvenir. Et s’en souvenir.

Qui serions-nous dans cette histoire ? Quelle « version » de cette famille est la plus proche de la nôtre ? Quelle réaction aurions-nous pu avoir si nous étions les Sandell ?

Les personnages sont bien campés, et , si tous n’attirent pas forcément la sympathie ou l’empathie, c’est justement parce qu’ils sont à l’image de ceux que nous pourrions croiser chaque jour dans nos vies, voire dans nos propres familles.

Et puis, parce qu’il ne faut pas oublier cette question, Stella est-elle coupable ?

Un roman à la croisée de la littérature noire et de la littérature blanche.
Une lecture pendant laquelle on ne s’ennuie pas une minute et qui donne à réfléchir, et ce n’en est que plus plaisant.