Conseils de lecture

9,40
Conseillé par (Libraire)
15 mai 2020

Très beau premier roman sur le deuil, le pardon et l'oubli. Trois destins de femmes brisées par la guerre mais aussi portrait d'une nation broyée qui tente d'apaiser son chagrin durant ces cinq jours précédant les célébrations du 11 novembre 1920.

Conseillé par Marie et Eva


6,50
Conseillé par (Libraire)
6 mai 2020

"Antonio José Bolivar Proano savait lire, mais pas écrire. [...]
Il lisait lentement en épelant les syllabes, les murmurant à mi-voix comme s'il les dégustait, et, quand il avait maîtrisé le mot entier, il le répétait d'un trait. Puis il faisait la même chose avec la phrase complète, et c'est ainsi qu'il s'appropriait les sentiments et les idées que contenaient les pages.
Quand un passage lui plaisait particulièrement, il le répétait autant de fois qu'il l'estimait nécessaire pour découvrir combien le langage humain pouvait être aussi beau.
Il lisait en s'aidant d'une loupe, laquelle venait en seconde position dans l'ordre de ses biens les plus chers. Juste après le dentier."
.
Premier roman de l'auteur chilien traduit en France et publié en 1992 aux éditions Metailié.
Ce court texte nous raconte Antonio José Bolivar Proano, homme vieillissant qui vit seul dans une cabane sur les rives du fleuve Amazone et dont l'unique distraction est ses romans d'amour.
Antonio a eu plusieurs vies, dont une au contact des Shuars, peuple indigène qui a toujours respecté la nature et toujours su que ce n'était pas l'homme qui avait le pouvoir dans la forêt mais la forêt et ses habitants, et toutes les armes de la terre n'y pourront rien.
La vie quotidienne du petit village est troublée par le massacre d'un gringo, chasseur qui a perdu face à sa proie, une panthère.
Pour ramener le calme dans la région, plusieurs hommes du village dont Antonio partent en mission pour retrouver cette bête féroce.
Un texte empreint d'humour (avec une belle galerie de personnages), de poésie, mais aussi de gravité car le message sous-jacent est que l'homme ne respecte plus la nature, et que sa barbarie a atteint ce lieu que l'on pensait pouvoir préserver.


20,00
Conseillé par (Libraire)
6 mai 2020

Après " Dans le jardin de l'ogre" et "Chanson douce" Leila Slimani revient en force avec ce nouveau roman.
.
Mathilde la belle alsacienne tombe amoureuse d'Amine un marocain engagé dans l'armée française.
Après la Libération le couple s'installe au Maroc à Meknès. Pour la jeune femme c'est la désillusion totale... Elle ne trouve pas sa place dans ce pays qui n'est pas le sien...
.
Leila Slimani nous offre une fresque délicate du Maroc colonnial des années 1950 à travers l'histoire intime d'une famille.
Un premier volet passionnant, on a hâte de découvrir la suite ! 😊
.
Conseillé par Chloë


21,90
Conseillé par (Libraire)
6 mai 2020

Ce roman est un hommage à cette peintre méconnue du grand public : Amrita Sher-Gil.
Née d'un père indien et d'une mère hongroise, elle a marqué l'histoire de la peinture indienne.
Belle, audacieuse, libre, passionnée et talentueuse, l'artiste ne cessera de s'interroger sur ses racines indiennes.
Patricia Reznikov nous offre un roman coloré, on s'évade dans l'Inde Coloniale, en passant par Budapest, Paris et Florence.
.
Un destin hors norme, à découvrir !
.
Conseillé par Chloë


Gallimard Jeunesse

19,00
Conseillé par (Libraire)
6 mai 2020

"L'hôtel américain a quatre ans, mais pour Ana, il sent encore le neuf. Au fond de son panier est rangée une pile de prospectus de l'hôtel où figure un beau torero brandissant une cape rouge. Sur la cape est écrit en caractères élégants : "Castellana Hilton Madrid, votre château en Espagne!"
Elle se rappelle les châteaux d'autrefois. Elle a vu de vieilles cartes postales, quand elle était petite. Des images défilent dans sa mémoire : l'avenue bordée d'arbres du Paseo de la Castellana, où s'alignent les palais somptueux de la famille royale. Ensuite, les couleurs se fanent. 1936. La guerre civile éclate. Le conflit fait pâlir les joues de Madrid. Les grands palais ne sont plus que des fantômes gris. Jardins et fontaines disparaissent. Tout comme les parents d'Ana. La faim et l'isolement projettent une ombre noire sur le pays. L'Espagne est derrière un rideau, séparée du reste du monde.
Et puis, voilà qu'après 20 ans d'atrophie nationale, le généralissime Franco autorise les touristes à entrer dans le pays. Les banques et les hôtels plaquent des façades neuves sur les vieux bâtiments. Les touristes ne verront pas la différence. Ce qu'il y a dessous est bien caché".
.
Madrid, 1957. Daniel, un jeune photographe américain, séjourne en famille en Espagne. Ils logent à l'Hôtel Castellana où travaille Ana, fille de Républicains. Cette rencontre est l'occasion pour Daniel de se confronter aux conséquences de la dictature.
.
Ruta Sepetys nous entraîne dans un magnifique roman historique, dans l'Espagne dictatoriale de Franco.
Une histoire troublante et réaliste vue au travers d'une famille républicaine qui subit depuis près d'une génération l'horreur et la peur du franquisme dans le silence.
Un vrai coup de maître !

Conseillé par Eva